remplacement aide

Forum pour les professeurs des écoles du cycle 2, le cycle des apprentissages fondamentaux à l'école élémentaire : CP, CE1, CE2
RĂ©pondre
emylouch
Messages : 1
Enregistré le : mer. févr. 14, 2018 11:00 pm

remplacement aide

Message par emylouch » mer. fĂ©vr. 14, 2018 11:02 pm

Bonsoir,
Je me permets de prendre contact avec vous car j'ai vraiment besoin de conseils. Je suis professeure des écoles remplaçante et j'ai appris vendredi soir que je devais remplacer dans une école difficile à partir du 26 février jusqu'à la fin de l'année. C'est une école dans laquelle j'ai déjà travaillé de septembre à novembre, c'est un remplacement que j'avais déjà très mal vécu, je n'avais plus envie de travailler, j'avais perdu toute motivation, tous les matins je me levais en pleurant, en me disant que je n'avais pas envie d'aller travailler, je n'y voyais aucun sens, aucune satisfaction, je n'avais plus aucun plaisir. J'avais envie de démissionner. Tous les jours, je devais restée ferme, dure, tendue pour garder de l'autorité sur des élèves toujours en conflit, me tenant tête, se disputant toujours, s'insultant, s'interpellant dans la classe, se battant... Je ne supportais plus le rôle que je devais jouer moi qui suis plutôt pour l'éducation bienveillante, la douceur, je faisais la police et de la rééducation toute la journée au lieu d'enseigner à des élèves qui n'en avait rien à faire. J'arrivais à garder une classe calme, travailleuse, mais cela me demandais une énergie au delà de mes capacité, nerveusement j'étais à bout et toujours déçue de leur comportement. Je pleurais le midi à la pause, le soir en rentrant chez moi, mes parents et mon copain ne me reconnaissaient plus. J'ai tenu jusqu'à la fin de ce remplacement, qui s'est prolongé, sans me plaindre car c'est ma personnalité, et parce que je tiens toujours à faire mon travail comme on me le demande mais en le vivant très mal. Il m' fallu 2 mois pour retrouver le plaisir du métier avec d'autres classes, le plaisir de me retrouver devant les élèves sans angoisse, même les plus calmes, sans avoir à être tendue, à tout contrôler, tout surveiller. Alors c'est pour cette raison que quand la secrétaire de l'inspection m'a appelée pour me donner la nouvelle d'un nouveau remplacement de cm2 dans la même école jusqu'à la fin de l'année, mon coeur s'est serré, j'ai senti la même tension dans ma poitrine, ma voix s'est mise à trembler. J'ai exprimer mon sentiment à la secrétaire mais l'inspecteur n'a rien voulu entendre. Je ne veux pas retourner dans cette école, je sais que je cours à la dépression, je ne veux pas me retrouver dans le même état que j'ai déjà connu, je sais que je ne vais pas finir l'année, je sais aussi que mes relations vont en pâtir. Je n'ai pas envie de me mettre en arrêt, j'ai envie de faire sérieusement mon travail, je n'ai pas envie de connaître la dépression, je veux refuser à tout prix d'aller dans cette école et je ne sais pas quoi faire. Je sais que la collègue que je remplace qui est en congé maternité avait beaucoup de mal et que le remplaçant qui avait pris le début du remplacement a abandonné. Je ne vis déjà plus depuis que j'ai eu l'appel, que dois-je faire ?
Je vous remercie par avance de votre aide. Bien cordialement.

Avatar du membre
ludovic
Site Admin
Messages : 70
Enregistré le : dim. avr. 30, 2017 9:16 am

Re: remplacement aide

Message par ludovic » ven. fĂ©vr. 16, 2018 11:15 am

Bonjour Emylouch,
Ton témoignage est assez glaçant tant on sent poindre cette souffrance vers laquelle tu te diriges.
Selon moi, il est essentiel de ne pas mettre en péril sa santé pour des raisons professionnelles.
Refuser le poste : tu n'as pas le droit. Essaie d'arriver avec une autre approche, moins ambitieuse côté contenu mais peut-être plus porteuse pour tenter de canaliser les débordements. Expérimente d'autres pratiques : tu n'as rien à perdre.

Et, dès que tu sens que ça ne vas plus, pour éviter la dépression que tu redoutes (et que tu as frôlé via ces précédents moments d'intenses déprime), il faut vraiment que tu te mettes en arrêt. Tu n'as pas à culpabiliser : ton Toi est hautement plus important. Sache que le Rectorat ne fait aucun cadeau et ne te récompensera pas pour ton engagement. Donc préserve-toi. Notre métier est très usant psychologiquement, il faut impérativement accepter de se mettre en arrêt. Si le climat scolaire ne s'arrange pas dans cet établissement, c'est aussi le témoin de dysfonctionnements sérieux : que fait le Directeur d'Ecole ?

Bon courage, et surtout, pense à te préserver toi. C'est LA priorité.
:ugeek: Prof-Doc en Collège et webcréateur de Ruedesprofs.com et Profdoc.fr notamment :ugeek:

RĂ©pondre

Retourner vers « Cycle 2 : Cycle des apprentissages fondamentaux »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité