les objectifs réels du ministre Blanquer?

Messages syndicaux, appels à la grève, compte-rendu de manifestations et motifs de ces manifestations (revendications).
Répondre
bernard64
Messages : 1
Enregistré le : lun. oct. 22, 2018 4:37 pm

les objectifs réels du ministre Blanquer?

Message par bernard64 » lun. oct. 22, 2018 5:24 pm

Bonjour à tous,
Enseignant depuis de nombreuses années, au collège, au lycée et à la fac, j'observe avec beaucoup de curiosité les postures idéologiques que prend M. Blanquer, visibles à travers ses décisions croisées récentes et moins récentes, dans tous les niveaux d'enseignement. De quelles décisions, de quels projets, de quelles réformes est-il question?
Le dédoublement des classes de CP? La réforme de l'enseignement pro? La réforme de la formation des enseignements? Il m'apparaît aujourd'hui clairement que l'objectif réel du ministre est de dévaloriser la fonction enseignante, tant au niveau de ses missions que de ses valeurs, et de transformer les profs et futurs profs en de simples exécutants au service d'entités plus puissantes et moins coûteuses. Je vais essayer, au travers de ces premiers trois points, d'exposer quelques arguments.
Le dédoublement des classes de CP a été réalisé en surchargeant les classes de maternelle, dans la plupart des écoles, et après quelques mois, on s'aperçoit que le travail des PE de maternelle est devenu parfois extrêmement difficile, le nombre d'enfants à gérer dépassant souvent 30 ou 31... (ce sont des chiffres constatés, pas supputés). La plus grande partie du travail de préparation à la lecture s'effectuant en maternelle (acquisition de la Conscience syllabique et lexicale), il sera très facile à M. Blanquer ensuite de dénigrer sous prétexte d'inefficacité les travail de ces enseignants et de confier tout le pan de l'école maternelle à des structures privées, avec des intervenants non spécialisés, donc moins payés et travaillant davantage : c'était bien l'un de ses objectifs lorsqu'il secondait M. De Robien... Et, vu les liens qui unissent M. Blanquer à M. Dehaene, un des neuroscientifiques spécialiste de la lecture, on ne peut pas supposer qu'il ignore le sujet.
La réforme de l'enseignement pro : imaginons un instant quel sera le choix effectué par un élève, à la sortie de la troisième, entre un apprentissage rémunéré partagé avec un temps de formation en lycée pro et une formation non rémunérée équivalente en termes de certification effectuée dans ce même lycée pro : les Lycées professionnels vont se retrouver centres de formation d'apprentis, les effectifs enseignants réduits drastiquement, les cours d'enseignement général devenus une sorte de lieu d'exutoire des tensions du milieu professionnel... Sans parler des expérimentations actuelles demandées aux professeurs, Profan par exemple, où il s'agit de construire des séquences pré-mâchées qui ne demanderont pour être appliquées que de la main d’œuvre peu formée, de simples exécutants en somme.
La réforme de la formation : le projet du ministre est de placer les concours en L3, d'intégrer les admissibles dans les ESPE (INSP) pour leur proposer une formation mixte mêlant terrain (classe en responsabilité) et cours durant deux ans, payée 500 euros la 1ere année, 900 euros la seconde... Imagine-t-on un instant un pilote d'avion être traité de la sorte? "on vous confie un airbus en responsabilité pendant un an, charge à vous de le mener à bon port, et vous serez payés 500 euros mensuels!
Le ridicule de la rémunération indique là réellement le mépris dans lequel les enseignants sont tenus par ce gouvernement, et que les déclarations pompeuses du ministre Blanquer concernant l'urgence de la revalorisation du métier ne sont que de l'affichage et des coquilles vides. Pour ma part, je ne vois là, sous couvert de rénovation et d'éfficacité, que volonté de liquidation et recherche de rentabilité. En cela, M. Blanquer s'inscrit parfaitement dans les objectifs des GAFA, des apôtres de l'intelligence artificielle, rêvant d'un monde dans lequel les humains communs seraient purement et simplement objectivés au service d'une classe intellectuellement dominante et de cerveaux artificiellement boostés.

Répondre

Retourner vers « Syndicats, grèves, revendications et manifestations »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité